Rencontre avec Laura, étudiante passionnée d’horticulture

horticulture

Je m’appelle Laura Ghiddi, j’ai 23 ans et je suis née à Hyères.

J’ai commencé mon parcours scolaire par une 2nde générale, option EATDD (Écologie, Agronomie, Territoire, Développement Durable). Suite à cela, j’ai fait un Bac STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant), option Production Horticole. Et j’ai fini par un BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole), option Production Horticole.

Durant les deux ans du BTSA, j’ai fait de nombreuses visites en entreprise et eu l’occasion de rencontrer un grand nombre de professionnels, parmi lesquels :

  • des producteurs de semences, bulbes, plants, figues, tomates, olives, chrysanthèmes, poinsettia, roses, pivoines, mimosas, spirulines, cannes de Provence, anémones, renoncules
  • des créateurs de roses et de cyclamens
  • des grossistes de fruits, légumes et plantes
  • des pépinières, des jardineries

J’ai aussi effectué des stages dans des entreprises horticoles pour me faire une idée de ce à quoi pourrait ressembler mon quotidien plus tard. J’ai pu approfondir mes connaissances dans le domaine en observant des professionnels en situation et en mettant en application les savoirs théoriques acquis lors de mes études.

Dans l’ensemble, mes stages se sont bien déroulés. La majorité des employés se sont montrés bienveillants, pédagogues, à l’écoute et disponibles. Ils prenaient le temps de me transmettre leurs savoirs et leurs conseils pour préserver ma santé et pour me permettre d’améliorer mon travail. Plus le temps passait plus je me sentais intégrée à l’équipe ; à l’aise et en confiance avec l’organisation de l’entreprise, le matériel, les employés et les missions. Il y avait une bonne ambiance qui régnait. Ainsi, j’ai pu prendre mes marques et développer mon potentiel. Ça m’a donné confiance et m’a motivé à m’investir davantage.

Ces stages ont été une confirmation de choix de carrière.

J’ai pour ambition de faire carrière en tant qu’ouvrière horticole. Passionnée par la nature, les animaux et les végétaux, il me semble naturel de m’orienter vers une profession polyvalente et en extérieur .

Malgré quelques inconvénients tels que les aléas climatiques, les risques professionnels (gestes répétitifs, postures contraignantes, utilisation de machines), et le travail les weekends et jours fériés, l’horticulture offre cette polyvalence, d’une part par ses spécialités (maraîchage, arboriculture fruitière, floriculture, pépinière, serriculture), et d’autre part, par ses missions (semis, bouturage, repiquage, distançage, récolte, nanification, ébourgeonnage, effeuillage, tuteurage…).

J’ai conservé des cours, des livres, des catalogues et des fiches réalisés par mes professeurs et des professionnels.

Ils abordent différents thèmes :

  • la botanique (taxonomie, morphologie, anatomie, nutrition, multiplication végétale…)
  • l’agronomie (sol, climat, supports de culture, matières fertilisantes…)
  • les abris (bâches de culture, tunnels, serres, ombrières…)
  • l’équipement (rempoteuse, rolls…)
  • la protection de l’environnement (recyclage, déchets verts…)
  • les modes de culture (plein sol, hors-sol)
  • la protection sanitaires des plantes (ravageurs, moyens de lutte)

Je n’ai jamais pu m’en séparer. Ils sont très importants et me rappellent de beaux souvenirs aux côtés de mes professeurs et de mes camarades de classe. Encore aujourd’hui, ils me sont d’une grande aide au quotidien.

Depuis l’arrêt de mes études, il y a un peu plus de 2 ans, j’ai postulé à des offres d’emploi et envoyé des candidatures spontanées. Malheureusement, cela n’a rien donné.

Soit je ne recevais aucune réponse, soit ma candidature était refusée pour manque d’expérience professionnelle. Toutefois, mes stages n’ont pas été une perte de temps puisqu’ils m’ont aidée à approfondir mes connaissances et à acquérir des compétences.

La formation Négociateur Technico-commercial proposé par MyCitySchool et Icadémie est un coup de pouce pour mon projet professionnel.

Elle vient compléter et enrichir ma formation initiale en ajoutant le côté commercial et technique du métier. Autrement dit, je suis préparée à guider et conseiller les particuliers ou les professionnels sur les plantes, le matériel, les produits phytosanitaires, les soins, la qualité etc.

Étant une grande timide, j’avais peur de me lancer dans l’inconnu. Cependant, l’équipe a réussi à me redonner confiance en faisant preuve d’une bonne qualité d’écoute, en m’encourageant et en m’accompagnant.

Pour conclure mon témoignage, voici une citation :

“Il vaut mieux suivre une route sinueuse et avancer, que de rester sur place face à un mur. Au fur et à mesure que l’on modifie ses pensées, le monde autour de nous se transforme. Il ne tient qu’à nous de suivre la route qui monte et d’éviter celle qui descend.”

Laura Guiddi, est toujours à la recherche d’une entreprise pour effectuer sa formation de Négociateur Technico-commercial en alternance.

Pour la contacter :